mercredi 13 janvier 2010

Les conséquences indirectes du chômage partiel

2009 aura été l'année du chômage partiel pour nombre d'entreprises industrielles fortement affectées par la crise économique. Du coup, l'absentéisme n'était plus un problème majeur pour elle.
Toutefois, celles qui ont réduit leur chômage partiel ces derniers mois ont eu la surprise de constater que celui-ci avait laissé des traces sur les comportements au travail.

L'exemple d'un site d'un constructeur automobile est intéressant. Du fait du chômage partiel, les salariés ont très peu travaillé le vendredi au cours du premier semestre 2009. Et lorsque les carnets de commande se sont améliorés et qu'ils étaient invités à travailler derechef le vendredi au second semestre, l'absentéisme a explosé précisément ce jour-là !

Que s'est-il passé ? Les salariés ont pris l'habitude d'avoir des w-e de 3 jours en quelque sorte. Ils ont modifié les contrats de garde d'enfant, pris l'habitude de faire leurs courses ce jour-là, de consacrer ce jour à des activités sportives et culturelles... Si bien qu'ils n'avaient plus spécialement envie de revenir en arrière ! Difficile pour eux de se remettre au travail le dernier jour de la semaine !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire